Chronique de la Ligne Bleue – Le Duo – Épisode 2

CHRONIQUE DE LA LIGNE BLEUE

Duo de l’Hermine – Épisode 2

Dessin de Sébastien Lamart  

« En principe, le savoir c’est savoir qu’on sait, en sachant que l’on ne sait pas grand-chose »

Dom Cado

 Ça pétille !

L’importance vitale de l’eau dans notre vie quotidienne, n’est plus à narrer à longueur de journées. Et pourtant ! En buvez-vous régulièrement ? Quand vous allez courir au-delà de quarante-cinq minutes, partez-vous avec une réserve d’eau ?

On préfère se plaindre de souffrir de crampes, d’être ennuyé pendant des mois par des tendinites ou râler que le dernier temps au Marathon de Vannes bien sûr ne soit pas à la hauteur.

La pratique sportive acidifie l’organisme tout en laissant échapper des sels minéraux par la transpiration. Donc boire avant, pendant et après les séances de running est indispensable.

Pour « l’après », pour faciliter la récupération, les eaux pétillantes sont idéales. Elles vont remettre de l’ordre dans nos circuits internes, entre deux courses du challenge de BreizhRunner (re-pub), parce que riches en bicarbonate de sodium, bien connu pour faciliter la digestion. Elles améliorent aussi la capacité à avaler, augmentent la sensation de satiété et permet un meilleur transit intestinal.

Comme l’eau plate, les eaux pétillantes sont non-calorifiques et les bulles donnent de bonnes sensations de pétillements. Si vous aimez, rien ne vous empêche d’en consommer en dehors des périodes de récupération.

La meilleure ? Personnellement, je consomme du Perrier citron qui ne contient pas de sel alors que le Perrier nature en recèle. Bizarre ! La Volvic gazeuse a aussi ses avantages. Si vous fuyez le sodium, la Badoit, la Vichy Célestins et Saint-Yorre sont à proscrire.

« Après ! A vous de choisir, en lisant les étiquettes »

www.lalignebleue.net

 

 

This entry was posted in Non classé. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *